Rien de mieux qu’un bon sprint finish pour énergiser nos sens!  Au triathlon local entre amis ou bien entre pros, rien ne fait ressortir les émotions et aussi le 110% d’un athlète qu’un bon sprint finish.  La carrière et l’immortalité d’un athlète aussi sont décidées ou bien par le nombre de victoire ou tout simplement par son acharnement incroyable pour se défoncer et battre l’autre.

Je n’ai pas précisé un ‘sprint’ finish dans le titre parce que pas tous ces finish sont en rapidité mais donnent leurs 110% et plus.

Dans les lignes plus bas je vous présente mes favoris sprint finish, ou finish tout court.  J’ai vu ces finishs, ou bien à TV en reprise de l’événement (genre dans les années 90 avant internet!  eh!), ou live en regardant les courses ITU.  Pour chaque finish, je vous donne un petit topo des athlètes (surtout les plus vieux que vous connaissez peut-être moins), la course et l’enjeu, et ensuite le lien vers le vidéo.

Il y a de tout!  Triathlon sprint, olympique, les jeux olympiques! et des ironmans…en sprint…et même à 4 pattes!

Alors je vous présente mes (les) meilleurs finishs en triathlon!

Hy-Vee 2009 (Frodeno vs. Whitfield vs. plein de monde!)

Après les olympiques en 2008, un des triathlons le plus populaire associé au ITU  de 2008 à 2012 en Amérique du Nord était le Hy-Vee Triathlon à Des Moines en Iowa.  Hy-Vee?  Ça c’est le IGA du Midwest.  Pas fou, imagine un méga triathlon au Québec commandité par IGA…hmmm.  Pourquoi si populaire Hy-Vee?  Le(la) gagnant(e) partait avec 200,000$ US.  La plus grosse bourse dans le triathlon.  Deuxième place – 50,000$….

Alors tous les gros canons y étaient – Frodeno (lui vous le connaissez), un très jeune Javier Gomez mais aussi des légendes moins connues tels Kris Gemmel (NZ), Brad Kahlefeld et Simon Whitfield (CAN).  Notre Simon était le champion olympique à Sydney en 2000 (il y a 20 ans aujourd’hui!)  et médaillé d’argent aux olympiques de 2008.  Hot tu dis?  En 84 départs dans sa carrière ITU, Whitfield gagna 22 fois et a fait 29 podiums!

Kris Gemmel – le provocateur de la Nouvelle Zélande.  Fin 1990 et début 2000 le triathlon élite c’était en Australie, Nouvelle Zélande et en émergence en Allemagne.   Gemmel y était toujours présent et toujours celui qui allumait le feu lors de la course.  Dans cette course, 8 secondes séparaient le top 6!

Avancez le vidéo à 4:07 si vous n’avez pas de patience pour les 6 min au complet! ICI

Hawaii Ironman 1997 ( Welch vs. Ingraham vs. la mort…pour la 4eme place!)

‘The Crawl’.

Quand ton corps décide que c’est la fin…c’est la fin!  Je n’ai personnellement jamais fait de Ironman (ouach!), et les quelques demis terminé j’ai toujours eu un peu de misère à gérer les fluides et sels.  À Hawaii à 1000 Celsius sur un parcours de course à pied brutal…oufff tu peux pas te permettre l’erreur.

En 1997, après 10km de course Wendy Ingraham en première place a perdu ses pilules de sels et ce fut le début de la fin.  Sian Welch, a eu des troubles gastros intestinaux sur le vélo, mais elle finit par dépasser Ingraham à la course à pied avec 30 mètres à compléter. Mais la course n’était pas finie. Un des plus brutal duel (pour la 4eme place!).

Curieusement, ce sont  deux Canadiennes qui étaient 1ere et 2eme cette année-là à Hawaii.  La première est une des plus décorée triathlètes de tous les temps:  Heather Fuhr (15x championne Ironman!).

Un petit vidéo de 3minutes ICI

Plymouth 2005 (Gemmel vs. Docherty)

Encore Gemmel! Lui, quand ça ne roule pas il attaque!  Cette fois ci c’est sur le parcours de Plymouth en 2005, vers la fin de sa carrière, contre une légende du triathlon: Bevan Docherty de la nouvelle Zélande lui aussi!  Gemmel, Docherty et Hamis Carter sont les 3 légendes de la NZ qui ont dominé le sport et fait suer Simon Whitfield à chaque occasion.

Bevan Docherty:

  • Champion du monde ITU en 2004
  • Argent à Athènes en 2004 (Carter en 1ere!), et Bronze en 2008 aux Olympiques
  • 3eme sur le tout premier championnat du monde 70.3 à Vegas en 2012
  • ITU: 95 départs: 14 victoires et 39 podiums en plus! (ça inclus ses courses en déclin de carrière!)

Voici un petit 2 min de fin de course de distance olympique qui montre ce que ça prend pour gagner en ITU, et du vrai Docherty!: ICI

P.S.  Les tops 4 de cette course ont réussi sub-31min sur leur 10km ! (ICI)

Yokohama 2015 (Gomez vs. Brownlee)

Gomez et Brownlee.  Que dire de plus.

  • Gomez: 121 départs en ITU:  45 victoires et 82 podiums…
  • Brownlee: 72 départs en ITU:  37 victoires et 49 podiums… (1 chance sur 2 de gagner!)

Pas compliqué, entre 2008 et 2016 toutes les courses sont épiques.  Mais celle-ci à Yokohama, sur un parcours assez rapide au vélo, il y a souvent des feux d’artifices à la course à pied, 1 an avant les olympiques de 2016 en plus! Mano à Mano.

Vite la course à pied tu dis!  Les deux ont couru 29 min 45 sec leurs 10 km de CAP…hallucinant.

Un petit 2 min de vidéo ICI

Abu Dhabi 2017 (Stimpson vs. Hewitt)

La grande Andrea Hewitt (NZ). 42 podiums en 122 départs, elle figure toujours parmi les meneuses et est admirée pour son honnêteté, sa bonté et sa détermination.  Elle a 35 ans lors de  cette course et compétitionne contre Jodie Stimpson (Grande Bretagne) de 7 ans sa cadette.

En 2013 Jodie Stimpson a fini 2eme meilleure triathlète au monde ITU (!) et toujours proche du podium.  Mais avec le calibre élevé des femmes en GB, elle n’a jamais pu se qualifier pour les jeux olympiques ou remonter sur le podium du championnat ITU.

Lors de cette course, les deux femmes ont couru un identique 35 min 51 sec sur 10 km ICI

Un sprint à ne pas oublier (la face à Hewitt!).

Stéphanie Jacques est une fan finie de Andrea Hewitt en passant

Londres Olympiques 2012 (Spirig vs. Norden)

Nicola Spirig (Suisse) continue la domination des suissesse des années 90 avec 2 podiums Olympiques. Elle a 3 enfants, formation d’avocate; superwoman.  Elle s’inscrit dans un ironman à Cozumel en 2014, pour le fun, et gagne.  Même chose pour les 70.3 qu’elle domine en prévision de ses triathlons olympiques.  Mais sa passion c’est le ITU.  Voici le finish incroyable avec Lisa Norden (SWE) aux olympiques 2012.

Lisa aujourd’hui commence à dominer les distances 70.3 mais a connu beaucoup de succès ITU en 2011 et 2012.  La course à Londres produit un des finishs les plus incroyables de l’histoire…ça a pris 45 min déterminer la vainqueure…séparées par 1/1000 de seconde!

Pour voir que le finish, avancez la vidéo suivante à 3min ICI

BONUS

Il a quelques finish peu probable et celui-ci, d’un Ironman à Chattanooga en 2015 après 8hr de course….je ne peux qu’imaginer la douleur pour Matt Chrabot – ICI

Je vous donne aussi la fameuse course à Cozumel après les olympiques en 2016 des 2 Brownlees, si Jonny gagne cette course il est sacré champion du monde. ICI

Ce n’est pas uniquement en Ironman que pousser son corps peux faire très très mal… à quelques mètres du finish!

Bon visionnement  🙂

Prochain blog; les meilleurs Canadiens et Canadiennes de notre sport!